FAQ

Comment utiliser Biocheck.UGent

Voici un aperçu de la manière d'utiliser notre plateforme Biocheck.UGent :

Print website

Langue

Choisissez votre langue dans le menu de navigation situé en haut de la page.

registration

Inscription

Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire en allant dans l'onglet Mon Biocheck et ensuite se connecter.
Ce n'est pas obligatoire, mais fortement recommandé car ce compte permet de sauvegarder tous vos rapports en ligne.
Si vous disposez d'un code d'accès pour les fonctions avancées, vous pouvez le saisir à la fin.
Vous recevrez un e-mail de confirmation.

account

Votre compte

Votre compte est accessible via le bouton "Mon Biocheck".
Tous vos rapports sauvegardés ou partagés (accès avancé) sont conservés ici.

surveys

Enquête

Toutes les enquêtes peuvent être consultées dans l'onglet correspondant du menu principal ou sur la page d'accueil de "Commencer le Biocheck.UGent".
Après avoir sélectionné l'enquête de votre choix, vous pouvez télécharger une version imprimable hors ligne (.pdf) de l'enquête ou la remplir en ligne.

questions

Toutes les questions avec un "*" sont obligatoires.

Une fois l'enquête terminée, il vous sera demandé si vos données sont réelles ou s'il s'agit d'un exercice. Veuillez répondre correctement ! Les données réelles seront incluses dans notre base de données mondiales.

sav or generate

Rapport

Vous pouvez sauvegarder le rapport sur votre compte ou le générer une seule fois.
Les rapports sauvegardés seront ajoutés à votre onglet Mon Biocheck en format .pdf.

basic report

Le rapport de base comprendra un tableau avec vos résultats, une moyenne mondiale et une moyenne par pays s'il y a plus de 40 entrées pour votre pays.
Plus votre score est élevé, mieux c'est !

Les scores seront surlignés en rouge lorsqu'ils sont inférieurs à la moyenne (inférieurs à la moyenne nationale ou inférieurs à la moyenne mondiale lorsqu'il n'y a pas de moyenne nationale).

Vos scores sont également visualisés dans des diagrammes en étoile. Le bleu correspond à votre score, le violet à la moyenne mondiale. Plus la surface est grande, mieux c'est. 

personal feedback

Feedback personnalisé

Les utilisateurs avancés ont accès à un rapport avancé (au format .docx). Ici, un feedback personnalisé est administré sur base des réponses données dans l'enquête.
Vous avez la possibilité d'ajouter des informations, des logos de votre choix.

Les 5 principes de la biosécurité

Lors de la conception de programmes de biosécurité, il existe certains principes généraux qui sont utiles pour tous les contextes.

  • 1. Séparation des animaux à risque élevé et à risque faible et environnementsPour éviter la transmission de maladies, il est important d'essayer de séparer autant que possible les sources d'infection (par exemple: les animaux, les personnes, les nuisibles) des contacts sensibles. Cela peut être réalisé par la prévention des contacts directs entre les animaux à haut risque (infectieux) et à faible risque (sensibles) ainsi que par la prévention des contacts indirects.

  • 2. Réduction de la pression générale d'infection
    Même avec les meilleures mesures de biosécurité, il n'est pas possible, et probablement pas souhaitable, de garder des animaux dans des conditions stériles. Il est donc très difficile d'empêcher tout contact avec des agents infectieux potentiellement dangereux mais les mesures de biosécurité visent à réduire la pression d'infection à un niveau qui permette à l'immunité naturelle des animaux de faire face aux infections.

  • 3. Toutes les voies de transmission n'ont pas la même importance
    Certaines voies de transmission peuvent transmettre de nombreux agents pathogènes différents avec une grande efficacité (par exemple: le contact direct avec les animaux) tandis que d'autres voies de transmission (par exemple: les aliments pour animaux) sont moins importantes (figure 3). Par conséquent, lors de la conception de programmes de contrôle de la biosécurité, il est important de se concentrer d'abord sur les voies de transmission à haut risque et ensuite seulement sur les voies de transmission à faible risque.

  • 4. Le risque est une combinaison de la probabilité de transmission et de la fréquence d'occurrence des voies de transmission
    Outre la probabilité de transmission d'un agent pathogène par les différentes voies de transmission, la fréquence d'apparition de la voie de transmission joue également un rôle très important. Si une certaine voie de transmission (par exemple: la transmission par les mains des personnes s'occupant des animaux) n'a qu'une faible probabilité d'occurrence mais que la manipulation est répétée très fréquemment (par exemple: la personne s'occupant des animaux touche les animaux plusieurs fois par jour sans prendre de mesures de précaution), le risque de transmission de la maladie finit par être très important.

  • 5. Les grands groupes d'animaux présentent des risques plus élevés
    Plus les troupeaux sont grands, plus les mesures de biosécurité seront importantes. Dans les grands groupes d'animaux, il y a plus d'animaux qui peuvent être infectés et qui peuvent maintenir un cycle d'infection et augmenter la pression d'infection au-delà de la limite acceptable pour les animaux. De plus, les grands troupeaux ont des contacts plus fréquents avec le monde extérieur (par exemple: les mouvements d'animaux, le transport d'aliments pour animaux, les visiteurs professionnels, entre autres) qui peuvent tous comporter un certain risque d'introduction de maladies. Egalement dans les grands troupeaux à forte productivité, les animaux à forte production peuvent être plus sensibles et les conséquences de l'introduction de maladies peuvent donc être plus graves en comparaison avec les petits troupeaux.

Référence : Dewulf J., Postma M., Van Immerseel, F., Vanbeselaere, B., Luyckx, K., 2018. Comment mesurer la biosécurité et l'état d'hygiène d'une exploitation agricole?
Biosecurity in Animal production and Veterinary Medicine, Chapitre 5, Editeurs Dewulf J. et Van Immerseel F. (disponible sur Amazon, Cabi et Acco).

Comment sont construites nos enquêtes

Le système Biocheck.UGent est un système de notation basé sur le risque pour quantifier la biosécurité à la ferme (Laanen et al., 2010 ; Gelaude et al., 2014 ; Université de Gand, 2015). Il ne repose pas sur une maladie spécifique mais aborde plutôt la biosécurité en général et se concentre sur les aspects communs à la transmission de nombreux types de maladies infectieuses. Les enquêtes sont divisées en plusieurs sous-catégories pour la biosécurité interne et externe et chaque sous-catégorie comprend de 2 à 19 questions. La plupart des questions ont deux ou trois possibilités de réponse. La réponse à chaque question donne un score compris entre zéro (lorsque cette mesure n'est pas du tout mise en œuvre ou que la réponse la moins optimale est donnée) et un (lorsque la mesure est entièrement mise en œuvre). En fonction de l'importance d'une mesure de biosécurité particulière, le score par question est multiplié par un facteur de pondération (Laanen et al., 2013 ; Gelaude et al., 2014). Les pondérations par score sont déterminées sur la base des 5 principes de biosécurité.Les sous-catégories ont également un facteur de pondération spécifique égal à leur importance relative dans la transmission de maladies et déterminé par un grand groupe de spécialistes (Laanen et al., 2013 ; Gelaude et al., 2014). Ainsi, le système de notation Biocheck.UGent fournit un score basé sur le risque qui prend en compte l'importance relative de toutes les différentes mesures de biosécurité. Le score final pour la biosécurité interne et externe peut aller de zéro, indiquant une absence totale des mesures de biosécurité décrites, à 100, indiquant une application complète des mesures décrites. La moyenne de la biosécurité interne et externe donne une note pour la biosécurité totale.

Référence : Dewulf J., Postma M., Van Immerseel, F., Vanbeselaere, B., Luyckx, K., 2018. Comment mesurer la biosécurité et l'état d'hygiène d'une exploitation agricole?
Biosecurity in Animal production and Veterinary Medicine, Chapitre 5, Editeurs Dewulf J. et Van Immerseel F. (disponible sur Amazon, Cabi et Acco)

spider plot

Rapport de base

Pour chaque sous-catégorie de l'enquête, vous obtenez votre propre score, une moyenne mondiale (globale) et, si disponible, une moyenne nationale. La moyenne de tous les scores par sous-catégorie dans le domaine de la biosécurité externe et interne donne, après avoir pris en compte leur pondération spécifique,un sous-total pour la biosécurité externe et interne. La moyenne de la biosécurité interne et externe donne un score pour la biosécurité totale.

Diagrammes en étoile

Les lettres dans les différents axes, correspondent aux différentes sous-catégories de l'enquête. Ces lettres se trouvent également devant chaque sous-catégorie dans le tableau du même rapport. Par exemple, "A" correspond à la sous-catégorie "achat d'animaux et de sperme" dans l'enquête sur les porcs.
Si vous souhaitez savoir quelles questions sont à l'origine de ce score, vous pouvez facilement le consulter à nouveau dans la version papier/en ligne de l'enquête. Pour la sous-catégorie A, cela correspond aux questions 1 à 16 de l'enquête sur les porcs.

Publications scientifiques utilisant Biocheck.UGent

Le Biocheck.UGent a déjà été utilisé à de nombreuses reprises dans la recherche universitaire. Une liste non exhaustive se trouve sur cette page. Vous voulez plus d'informations ? Cliquez ici!